Autonomie stratégique de l’Union européenne

  • Interact
À l’été 2021, en l’espace de quelques semaines, les Européens ont assisté à deux événements qui ont jeté une lumière crue sur la solitude stratégique de l’Union européenne : le départ sans concertation des dernières forces de l’Alliance atlantique de l’Afghanistan, et la constitution d’une alliance tripartite entre l’Australie, le Royaume-Uni et les États-Unis, sans que l’Union n’en ait été informée, et le jour même de la publication de la « stratégie de l’Union européenne pour la coopération dans la région indo-pacifique ». Ces deux événements ont achevé de propulser au cœur du débat européen le concept « d’autonomie stratégique », qui connaissait déjà un regain d’intérêt dans le contexte de la crise sanitaire. Cependant, à mesure que cette notion d’autonomie stratégique européenne, défendue ardemment par la France, gagne du succès, elle perd de sa précision, comme en témoigne l’élargissement progressif du champ sectoriel et sémantique de la notion : initialement cantonnées à la politique de défense, les affaires stratégiques relèvent de plus en plus de la politique économique. Le terme « autonomie » est, quant à lui, parfois remplacé par celui de « souveraineté » ou d’« indépendance », dans une confusion sémantique illustrant combien les États membres peinent à s’entendre sur ce que recouvre cet obscur objet du désir
européen. Il reste que cette consécration de l’autonomie stratégique est une révolution culturelle pour les Européens, dont l’enjeu sera désormais de la traduire en actes, ce qui dépendra de deux conditions fondamentales.
Keywords: 
Global Strategy, Foreign Affairs, EU External Action
Country of publication: 
France
File: 
Publication date: 
Wednesday, December 22, 2021
Number of pages: 
64
Title Original Language: 
Autonomie stratégique de l’Union européenne
File Original Language: